Construction d'un immeuble de bureaux / 2014
Orly (94)
Maître d’Ouvrage: AUVM
1000 m² SDPC / 2 500 000 € HT

SIEGE AUVM


Construction Neuve Immeuble de bureaux


En juillet 2014, l’Agence d’Urgence pour le Val de Marne a décidé de lancer une consultation pour la création du Siège Social de l’association.
L’opération vise à déménager les bureaux du siège dans un bâtiment neuf, accueillant une quinzaine de salariés permanents et permettant le développement des activités dans des salles mutualisées.
Idéalement situé au carrefour des axes structurants de la ville d’Orly, le site d’implantation, « en proue » sur le rond point Henri-Jean Planacassagne offre des qualités urbaines indéniables : visibilité, accès optimisé aux transports en commun.

Conception architecturale
Le nouveau siège de l’association, par son inscription dans le site et sa situation urbaine sera un bâtiment signal qui viendra parachever la ZAC du fer à cheval sur sa limite ouest. C’est également un édifice qui devra refléter des notions essentielles pour l’association : hospitalité, ouverture et intimité.
C’est dans cet esprit que nous avons pris le parti de concevoir un bâtiment autour d’un généreux patio, offrant des vues ciblées sur la ville. Nous avons fait le choix d’un projet moderne, protecteur, accueillant et paisible, organisé autour d’un jardin à l’abri du tumulte urbain. Un objet qui ne s’appréhende pas frontalement mais dont on fait le tour pour en comprendre les subtilités.

Implantation / paysage
Notre intention s’est donc portée sur un bâtiment implanté en limite sur les deux voies principales et ouvert sur le parc de la résidence mitoyenne à l’Est. Constitué de deux ailes reliées entre elles par les paliers d’accueils sur l’extrémité Ouest, l’édifice présente un plan en V autour d’un jardin planté d’arbres en cépée. Il s’ouvre sur sa limite Est, profitant du recul imposé par le PLU pour organiser le stationnement automobile et offrant des vues privilégiées sur les grands arbres existants du parc de la résidence Valophis.

Organisation
Le programme se développe sur deux niveaux au dessus d’un rez-de chaussée et d’un sous-sol partiel. Chaque étage présente une surface identique permettant une organisation rationnelle des différents bureaux et circulations.
L’accès au rez-de-chaussée s’effectue depuis la rue des saules, en façade Sud, dans un hall distribuant les bureaux d’accueil, la grande salle de réunion dans l’aile nord, les circulations verticales, les sanitaires et la cuisine du personnel dans l’aile sud.
Au premier étage la circulation en périphérie du patio distribue les bureaux ouverts sur la ville au nord ouest, les sanitaires et local archives d’étage sur l’aile sud.
Au deuxième étage, les circulations sont situées en façades et permettent une organisation des bureaux en contact direct avec le patio. La salle de réunion est située sur le palier d’accueil, en vigie sur la ville.
Au sous-sol sont situés les archives, les locaux techniques, les sanitaires et douches pour le personnel d’entretien et celui de maintenance.
Deux noyaux de circulations verticales sont rationnellement disposés : le premier, ouvert sur les paliers, comprenant un escalier double volées et un ascenseur; le second, intégrant un escalier d’une largeur d’1 UP à l’extrémité de l’aile Nord permet l’évacuation directement sur le domaine public.

Flexibilité
Le statut particulier de cet immeuble destiné à une association vouée à se développer nous a conduit à envisager une certaine flexibilité à différents niveaux du projet :
-Flexibilité du programme : le projet prévoit la modularité de certains espaces comme la grande salle de réunion du rez-de-chaussée destinée aux séances du Conseil d’Administration qui peut être divisée en deux salles de réunion ou de formation.
De même, la salle de réunion de 35 m² du deuxième étage est modulable en deux petites salles pour des RDV ou des réunions informelles.
Le projet prévoit également l’adaptabilité du local archives du 1er étage en bureaux complémentaires. La façade de ce local de 40 m² permet éventuellement de créer deux bureaux de passage pour de nouveaux cadres de zones.
-Flexibilité de la construction : La hauteur de l’immeuble et sa structure permettent d’envisager éventuellement une surélévation de la construction d’un niveau, tout en restant inscrit dans le gabarit autorisé par le PLU (15 m).
-Flexibilité de l’aménagement : le dispositif structurel du bâtiment, simple et rationnel, et la mise en œuvre de cloisons légères autorisent différentes évolutions de l’immeuble en fonction du devenir de l’association.